Banni des plateformes d’Apple et Google, Fortnite entame un bras de fer avec les deux géants du web

Epic Games, l’éditeur du jeu-vidéo à succès Fortnite, a tenté de contourner le système de paiement des commissions de l’App Store et du Google Play Store, ce qui a provoqué leur colère.

Réaction spontanée ou stratégie rondement menée ? L’éditeur de Fortnite, jeu-vidéo très populaire auprès des jeunes, a déposé jeudi 14 août une plainte contre Apple, après le ban du jeu sur les plateformes de téléchargement de la firme à la pomme et de Google.

Un recours en justice qui apparaît pour nombre d’observateurs avisés comme une stratégie de la part d’Epic Games, l’éditeur, pour mettre fin au monopole qu’exerce notamment Apple en proposant un unique magasin d’applications. « L’Obs » fait le point sur ce bras de fer qui ne fait que commencer.

  • Epic Games tente de contourner les plateformes d’Apple et de Google

L’éditeur du jeu vidéo a tenté jeudi 13 août de contourner le système de paiement de commissions de l’App Store et du Google Play Store en proposant une option qui permet aux utilisateurs de ne pas passer par les plateformes, lorsqu’ils font des transactions concernant le jeu.

Alors qu’Epic Games reverse 30 % de commissions sur les paiements effectués par les joueurs aux deux plateformes, cette proposition de payer directement sur le site de l’éditeur était avantageuse pour les utilisateurs, leur donnant accès à des prix plus bas.


Réaction spontanée ou stratégie rondement menée ? L’éditeur de Fortnite, jeu-vidéo très populaire auprès des jeunes, a déposé jeudi 14 août une plainte contre Apple, après le ban du jeu sur les plateformes de téléchargement de la firme à la pomme et de Google.

Un recours en justice qui apparaît pour nombre d’observateurs avisés comme une stratégie de la part d’Epic Games, l’éditeur, pour mettre fin au monopole qu’exerce notamment Apple en proposant un unique magasin d’applications.

L’éditeur du jeu vidéo a tenté jeudi 13 août de contourner le système de paiement de commissions de l’App Store et du Google Play Store en proposant une option qui permet aux utilisateurs de ne pas passer par les plateformes, lorsqu’ils font des transactions concernant le jeu.

Alors qu’Epic Games reverse 30 % de commissions sur les paiements effectués par les joueurs aux deux plateformes, cette proposition de payer directement sur le site de l’éditeur était avantageuse pour les utilisateurs, leur donnant accès à des prix plus bas.

L’éditeur a toujours fait savoir ses réticences à passer par les deux plateformes, dénonçant des conditions contraignantes, notamment dans le cas d’Apple : si les joueurs sur Android peuvent télécharger le jeu sans passer par le Google Play Store, les utilisateurs des produits de la firme de Tim Cooks ne peuvent l’obtenir qu’à partir de son magasin d’applications.

  • Les deux géants de la tech bannissent le jeu

Dans la foulée de la mise en place de cette nouvelle option, Apple et Google ont supprimé le jeu de leurs plateformes, arguant du fait qu’Epic Games ne respectait pas les règles des deux magasins d’applications.

« Aujourd’hui, Epic Games a pris la décision malheureuse d’enfreindre les règles de l’App Store, qui s’appliquent à tous les développeurs et sont conçues pour que le magasin soit sécurisé pour nos utilisateurs », a déclaré Apple auprès de l’AFP.

Selon la firme, ces commissions sont nécessaires pour protéger les utilisateurs et les applications d’éventuels piratages ou arnaques. Mais le groupe est de plus en plus souvent accusé d’être à la fois juge et partie sur la question, puisqu’il gère l’App Store tout en y commercialisant ses propres produits.

  • L’éditeur de Fortnite monte au créneau et porte plainte

Fortnite a donc déposé une plainte contre Apple pour « non-respect de la concurrence », demandant au géant de la tech de modifier ses conditions d’utilisation, trop contraignantes selon lui.

Dans la foulée de la suppression, l’éditeur a lancé une parodie de la publicité Macintosh 1984, en référence au roman éponyme de George Orwell, vidéo dans laquelle il présente Apple comme Big Brother et confère aux joueurs un rôle de résistants.

Epic Games appelle ainsi les utilisateurs du jeu à militer contre Apple et Google en les encourageant notamment à demander des remboursements aux deux géants de l’informatique. « Rejoins le combat contre l’App Store sur les réseaux sociaux »affiche l’éditeur sur son site. Depuis jeudi soir, le hashtag #FreeFortnite (« Libérez Fortnite ») fleurit notamment sur Twitter, et les joueurs prennent à partie la firme.

  • Un dialogue possible ?

Ce recours en justice pourrait bien être le résultat d’une stratégie de la part de l’éditeur de Fortnite, pour forcer les géants de la tech à revoir leurs conditions d’utilisation. Et pour cause : Epic Games savait très certainement qu’Apple et Google répliqueraient à la suite de la mise en place d’une option de paiement alternative.

Cette hypothèse est d’autant plus crédible que l’éditeur a avancé dans la foulée du ban un énorme dossier de plainte contre Apple qui n’aurait pas pu être préparé en si peu de temps, comme le souligne Numerama.

Cette manœuvre apparaît donc comme un audacieux coup de communication qui pourrait peut-être porter ses fruits, au vu de la réputation dont jouit le jeu. D’autant plus qu’elle intervient alors qu’Apple a récemment été pointé du doigt aux Etats-Unis : la firme a été interrogée fin juillet par une commission parlementaire à propos de ses pratiques (considérées par certains comme anticoncurrentielles), et est toujours visée par une enquête du Sénat américain.

MH @maxhrau_tech /OBS

À propos de l’auteur : Maxence
A propos de Maxence Hoarau 71 Articles
Créateur de https://maxhrau.fr/

Soyez le premier à commenter

Participez !

Connecte toi ou inscrit toi
our rejoinder la communauté, inscrit toi ou connecte toi vite.

Commentaires

Aucun commentaire pour l’instant